Arnaud Vareille Photographe

(placeholder)

Qui suis-je ?

Je suis viscéralement un photographe !

On me qualifie parfois d’artiste, c’est certainement un compliment et je le reçois comme tel, mais je suis gêné avec ce terme dont je ne suis pas certain qu’il me corresponde vraiment.

Le photographe, selon moi, est très porté vers les autres, et la photographie est son lien à l’autre et à son environnement.

Peut-être que l’artiste est plus centré sur son œuvre comme un moyen d’exister lui ?

La photographie c’est offrir à voir aux autres, un peu comme l’enfant qui tire la manche  de ses parents… regarde… regarde…

C’est aussi le moyen d’instaurer une relation à l’autre intense et intime.

 Biographie détaillée

Arnaud Vareille est né en 1964 à Agen (Lot-et-Garonne)

À partir de 1982, grâce à Anders Petersen, rencontré lors d’un stage en Arles, mais aussi à Mike Yavel et à Sarah Moon avec lesquels il participe à de nombreuses séances de prises de vue, il apprend le métier de photographe sur le terrain. Parallèlement il débute sa carrière de reporter-photographe indépendant et entame une période de recherches personnelles sur le graphisme et la composition.

En 1985, il collabore déjà régulièrement avec Les cahiers de l’éducation, Le Moniteur, Le Matin de Paris… et répond à des commandes institutionnelles et d’entreprises.

En 1986, une formation à l’Institut national de l’audiovisuel lui permet d’ajouter la réalisation vidéo à son savoir-faire de photographe. Cette même année, trois spots vidéo promotionnels, qu’il réalise pour des parcs animaliers en Alsace, lui servent de sésame pour s’expatrier en Arabie saoudite et créer de toutes pièces un département audiovisuel au sein du ministère saoudien de la Protection de la nature.

Entre 1986 et 1990, il réalise ou produit vingt-quatre films documentaires diffusés sur les chaînes saoudiennes, et des centaines de photographies sont publiées (Connaissance de la chasse, L’Univers du vivant, Ahlan Wasahlan, Riyadh Daily, Saudi Gazette, Arab News…). Il participe à six expositions, notamment aux États-Unis (Saudi Arabia, Yesterday and Today à Washington DC) et en Arabie (National Heritage and Cultural Festival à Riyadh).

Entre 1990 et 1994, de retour en France, il réalise des films vidéo de commande avant d’intégrer la société Canal Affaires comme producteur exécutif. Il produit une trentaine d’opérations de télévision d’entreprises, notamment pour Accor, EDF, Gaz de France, IBM, l’institut Mérieux, le ministère de l’Agriculture, Mobil Oil, Norauto, la SNCF…

En 1994-1995, il confie ses stocks de photographies à PIX, Campagne Campagne et BIOS. Il voyage pour photographier la nature (Antilles, Costa Rica, Zimbabwe, Guyane, Argentine, Polynésie...) et plus spécifiquement les déserts (Tunisie, Algérie, Maroc, États-Unis, Australie...). Il réalise des spots de publicité pour Covefi, Bultex, des films institutionnels pour Alcatel, Locatel, Schneider Electric, des émissions de télévision d’entreprise en direct pour les laboratoires pharmaceutiques Bayer, Lipha, Parke Davis et Schering.
Il assure pour la FNAC la production exécutive des concerts privés de David Bowie, The Cure, Iggy Pop.
Pour l’agence Personality, il dirige la production des avant-premières de Meurs un autre jour, Chicago, Love Actually, Bridget Jones 2 avec leurs acteurs. Il assure la direction de production des soirées du Festival de télévision de Monte-Carlo en 2001.

En 2000, avec Jean-Michel Éberlé il fonde Ridgway Organisation, société spécialisée dans la production d’événements. Il produit ou réalise des centaines de films vidéo, d’événements ou d’émissions de télévision d’entreprises, notamment pour le Bureau de recherches géologiques et minières, Cegetel, Cetelem, Eurest, Generali, ING Direct, La Poste, Leroy Merlin, Manpower, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité, le ministère de la Santé, Neuf Telecom, la Société Générale, Valeo Service, VINCI Construction Grands Projets...

En 2007, il réalise les portraits photographiques des commerçants du centre-ville d’Athis-Mons et organise une exposition dans la rue associée au jeu «Qui est Qui?», dans lequel les passants et les commerçants sont amenés à se rencontrer.

Il publie en 2010, chez Trans Photographic Press, Joue contre terre. Cet ouvrage rassemble des photographies de sols prises à hauteur d’homme lors de ses voyages. Ses images sont accompagnées de textes écrits par des personnalités diverses pour qui la Terre renferme autant de parcelles de vie et d’histoires que de possibilités de l’aborder.

En 2013, avec Jean-Michel Éberlé il crée le Studio Ridgway, un atelier de création qui lui permet d’explorer des pratiques photographiques nouvelles et de réaliser des portraits de dirigeants d’entreprises.

En 2014, Manpower France lui confie la réalisation de sa campagne de publicité, un exercice de style dans lequel dix salariés de l’entreprise ont été photographiés comme des acteurs de cinéma.

Il publie en 2015, chez Trans Photographic Press «Obsolescence programmée?». Ce livre propose des images de paysages à la marge de leur dissolution, à la limite de la figuration et de l’abstraction, dans une technique parfaitement maîtrisée de flou qui dilue couleur et définition, qui frôle l’impressionnisme.

«Rêves dansés», sa toute nouvelle recherche photographique réalisée en studio, avec modèle, explore les frontières entre image fixe et animée.

En 2015, le Festival Européen de la Photo de Nu programme «Rêves dansés» en l’accueillant pour une exposition individuelle au Palais de l’Archevêché à Arles.

Manpower lui renouvelle sa confiance pour une saison 2 à sa première campagne de publicité.

Le Centre Commercial de Vélizy2 lui demande de réaliser une campagne de portraits avec les commerçants du centre. Ce travail donnera lieu à une exposition en format géant dans le centre aux mois de septembre et octobre 2015.

Le livre «Rêves dansés», paru chez Trans Photographic Press, est disponible en librairies depuis décembre 2015.

En 2016, Le Centre Commercial de Vélizy2 lui demande de réaliser une nouvelle campagne de portraits autour de la YouTubeuse «Emma CakeCup».

Invité d'honneur du 30éme Festival Photographique de Mouans-Sartoux qui décide de mettre à l'honneur «Rêves dansés».